Minimalisme Simplicité Soins de beauté naturels

Se démaquiller aux huiles végétales

Démaquillant à l’huile d’olive

Et si je te disais que ta cuisine renfermait probablement déjà le meilleur démaquillant maison express qui non seulement nettoie, enlève ton maquillage, mais hydrate aussi ta peau en douceur? Je t’invite à revoir les huiles que tu réserves généralement à la cuisson ou à tes vinaigrettes à salade et à en faire bénéficier dès maintenant ton visage.

Peut-être es-tu un peu sceptique. Je te comprends. On a tendance à croire que les huiles bouchent les pores de la peau. Ce n’est toutefois pas le cas de toutes les huiles, et certaines, utilisées avec de l’eau, ne vont pas du tout contribuer à te donner des boutons. D’ailleurs, plusieurs démaquillant biphasés du commerce contiennent un mélange d’eau et d’huile pour aider à enlever efficacement le maquillage.

Pourquoi utiliser des huiles pour se démaquiller?

Comme je te l’explique dans mon article Pourquoi faire ses produits de soins de beauté soi-même, les produits de beauté que l’on achète renferment souvent des ingrédients nocifs pour nous ou pour l’environnement. C’est malheureux, mais c’est vrai. En utilisant des produits de ton garde-manger pour réaliser des soins de beauté naturels, tu limites ainsi ton exposition à ces ingrédients toxiques en plus de diminuer ton empreinte environnementale.

De plus, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’huile fonctionne à merveille pour déloger le maquillage en douceur, surtout s’il est hydrofuge. Et non seulement elle nettoie, mais elle laisse un léger film sur la peau qui la nourrit. Résultat : on a une peau plus douce et hydratée.

Tu peux aussi choisir de mélanger une part d’huile et une part de phase aqueuse (eau minérale, gel d’aloès verra ou hydrolat) pour réaliser ton propre démaquillant biphasé maison. De cette façon, tu bénéficie des avantages nettoyants de l’huile et de l’effet hydratant de l’eau sur ta peau.

Photo par Chelsea shapouri sur Unsplash

Quelles huiles privilégier selon son type de peau

Avant de mettre n’importe quelle huile de ton garde-manger dans ton visage, il est important de vérifier deux choses :

  1. Son indice de comédogénicité (ne t’inquiètes pas, je vais bientôt t’expliquer ce que c’est);
  2. Si elle est biologique.

En effet, tu veux t’assurer que l’huile que tu utilises est adaptée à ton type de peau. Les peaux mixtes ou à tendance grasse doivent privilégier des huiles qui ont un indice de comédogénité très bas, c’est-à-dire qu’elles ne bouchent pas les pores. De plus, comme l’idée est d’utiliser les ingrédients les plus naturels possibles, il va de soi de privilégier une huile biologique. Tu ne voudrais pas remplacer des cochonneries par d’autres cochonneries, n’est-ce pas?

L’indice de comédogénicité des différentes huiles

Ce nom presque aussi imprononçable que celui de la sauce Worcestershire est en fait un classement sur une échelle de 0 à 5 qui indique le potentiel d’obstruction d’un corps gras envers les pores de la peau, qui pourrait entraîner des boutons ou des comédons (les fameux points noirs). En règle générale, on privilégie les huiles ayant un indice de comédogénicité de 0 à 2 pour le visage et on conserve celles avec un indice plus élevé pour une utilisation sur le reste du corps.

IndiceDéfinitionEffet sur le visageHuiles
0Non comédogèneNe bouche pas les poresArgan
Caméline
Chanvre
Noisette
Tournesol
1Peu comédogèneRisque minime de boucher les poresCandelilla
Framboise
Pépins de raison
Ricin
Rose musquée
2Moyennement comédogèneNe bouche pas les pores chez la majorité des gensAmande douce
Argousier
Avocat
Citrouille
Jojoba
Mangue
Noyau d’abricot
Olive
3Plutôt comédogèneBouche les pores chez plusieurs personnesMaiis
Soya
4ComédogèneBouche les pores chez la majorité des gensCacao
Coco
Graines de carotte
5Très comédogèneBouche les poresGerme de blé
Source : À fleurs de pots : petit grimoire des cosmétiques maison, par Les Trappeuses
Photo par Andrea Piacquadio sur Pexels

Mon expérience avec les huiles démaquillantes maison

J’ai testé pour la première fois une recette de démaquillant maison il y a environ 5 ou 6 ans. C’était une collègue de travail qui m’avait envoyé un article de magazine dans lequel il était conseillé de réaliser un démaquillant en mélangeant une part d’eau et une part d’huile d’olive. Le problème, c’est que j’étais une vraie délinquante à l’époque en termes de routine de beauté. Je n’avais pas tant aimé, alors j’avais fini par laisser la bouteille de démaquillant de côté et par l’oublier.

Ce n’est seulement que l’automne passé, quelques mois avant que la Covid n’entre dans nos vies, que j’ai redécouvert les huiles nettoyantes maison. J’avais alors commencé une démarche pour trouver des alternatives plus écologiques et naturelles aux produits que j’utilisais au quotidien. J’avais également une routine de soin bien rodée contrairement à la première fois.

À ce moment-là, j’avais naïvement commencé par me démaquiller avec l’huile d’olive que j’avais dans mon garde-manger. Erreur! Ma peau n’a pas du tout apprécié.

Pourtant, l’huile d’olive a un indice de comédogénicité de 2, ce qui signifie qu’elle ne bouche normalement pas les pores chez la majorité des gens, me diras-tu après avoir lu le tableau ci-dessus. Oui, je sais, c’est justement pour ça que je croyais que c’était correct. Par contre, c’était sans compter que :

  1. j’ai une peau mixte à tendance grasse. Il faut croire que l’huile d’olive n’était pas adapté à mon type de peau;
  2. j’avais oublié de vérifier si mon huile d’olive était extra-vierge (ça a l’air qu’elle est de meilleure qualité dans ce temps-là).

Bref, voyant ça, je me suis dit qu’il serait peut-être préférable que j’essaie une huile végétale avec un indice de comédogénicité de 0, donc qui ne bouche pas les pores. Je me suis tournée vers l’huile de tournesol, et ce, pour deux très bonnes raisons :

  1. on en trouve dans toutes les bonnes épiceries;
  2. plusieurs sont faites au Québec.

Cette fois, ma peau a mieux réagi. Toutefois, l’huile de tournesol que j’avais trouvée à ce moment-là n’était pas bio. Dès que j’en ai eu l’occasion, j’en ai acheté une autre qui me semblait de meilleure qualité, faite au Québec et bio.

Photo par Sarah Gualtieri sur Unsplash

Mes conseils pour se démaquiller à l’huile végétale

Avec l’expérience que j’ai vécue, j’aurais tendance à te conseiller de privilégier l’huile de tournesol si tu souhaites tester cette façon naturelle de te démaquiller. Pourtant, j’ai vu de nombreux témoignages sur des forums ou des groupes Facebook de personnes se démaquillant exclusivement à l’huile de noix de coco (qui a pourtant un indice de comédogénicité de 4) et qui n’ont aucun problème. Vas-y donc avec ce que tu as déjà sous la main (en essayant autant que possible de privilégier des huiles de qualité et bio) et tu ajusteras au besoin. Car si se démaquiller aux huiles végétales est d’une grande simplicité, comme bien des solutions naturelles, cette approche nécessite d’être adaptée à notre réalité, donc à notre type de peau. C’est par essai et erreur que l’on réussit à trouver ce qui nous convient le mieux.

Autre chose : j’ai remarqué que les cheveux les plus près du visage avaient tendance à être un peu plus gras après m’être démaquillée à l’huile. Je te conseille donc de bien rincer ton visage à l’eau après, surtout dans ces zones afin d’éviter ce désagrément.

Psst! Il n’y a pas que les huiles végétales qui démaquillent : il y a aussi le lait d’avoine, que j’utilise depuis quelques mois déjà. C’est très simple à faire et il a l’avantage de ne pas laisser la peau grasse après, ce qui est parfait pour mon type de peau. Par contre, le lait d’avoine contient du gluten, donc il n’est pas du tout conseillé pour les personnes ayant une intolérance à ce type d’aliment.

0 commentaire

  1. 🙏Merci. Bonne journée

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :