Développement personnel & spirituel

Bien-être Biophilie

La biophilie, ou pourquoi on se sent bien dans la nature

As-tu déjà remarqué comme on se sent bien dans la nature? Comme on a la sensation d’être soudainement plus relaxe? Eh bien, ce n’est pas qu’une simple impression : ce sentiment de bien-être vient de ce qu’on appelle la biophilie, et de plus en plus de recherches s’accumulent pour appuyer ce phénomène.

Qu’est-ce que la biophilie?

La biophilie vient des racines grecques « bio » (vie) et « philie » (qui aime). Elle désigne l’amour inné de l’être humain pour tout ce qui est vivant. Un amour tellement fort qu’il est même nécessaire à notre santé mentale.

C’est le biologiste Edward O. Wilson qui, en 1984, a été le premier à avancer l’idée que les humains ont une tendance innée à chercher des liens avec la nature. Depuis, des chercheurs de partout dans le monde ont démontré que la présence d’éléments naturels ou rappelant la nature ont une influence positive sur le bien-être, allant même jusqu’à aider à la guérison des malades.

Photo : Chelsea Gates sur Unsplash

Les bienfaits de la nature sur notre corps

Les recherches révèlent que l’exposition à la nature réduit les réactions au stress, à la fois dans le système nerveux autonome (qui régule certaines fonctions vitales comme la tension artérielle et la respiration) et le système endocrinien (qui sécrète les hormones). C’est donc dire que la lumière naturelle, les plantes, l’eau, les matériaux naturels comme le bois et la pierre, les paysages de la nature, les sons de la nature, et même les motifs et les mouvements peuvent favoriser une réduction du stress, une bonne humeur et une attention accrue. Plus intéressant encore, ces réactions seraient universelles.

On le sait, les effets du stress sont néfastes à long terme. Il s’agit en fait fait d’un mécanisme de défense qui se veut une réaction face à une menace potentielle. Sur le coup, les pupilles se dilatent, le rythme cardiaque s’accroît et les vaisseaux sanguins se resserrent . Si ces réactions physiologiques sont généralement rapides et de courte durée, il en est tout autrement pour la réponse du système endocrinien, qui régule un grand nombre de fonctions à l’aide d’hormones. Une trop grande concentration d’hormones reliées au stress, notamment le cortisol, provoque un déséquilibre qui est à l’origine de certaines maladies comme le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires et même la dépression.

Une réaction issue de l’évolution

L’une des principales théories derrière ces réactions à la nature est qu’il s’agirait de réactions psychologiques issues de l’évolution. En effet, il faut se rappeler que plus de 99 % de l’histoire de l’humanité a été consacrée à survivre dans la nature. Ainsi, nous aurions développé une réaction positive face aux éléments naturels qui, historiquement, nous ont aidé sur le plan de la survie. Par exemple, les plantes et les arbres, qui nous ont fourni de la nourriture en plus de nous permettre de construire des abris et des outils, provoquent donc chez nous des réactions positives. Dans le même ordre d’idée, nous aurions également appris à réagir négativement aux nuages orageux, aux serpents et aux hauteurs, qui constituaient alors des menaces à notre survie.

La grande contradiction moderne

Bien que nous soyons en meilleure santé dans la nature, la réalité est que nous passons malheureusement la très grande majorité de notre temps à l’intérieur. Nous passons en effet en moyenne 88 % de notre temps à l’intérieur, que ce soit au bureau ou à la maison, et 6 % dans notre voiture. C’est donc dire que nous ne passons que 6 % de notre temps à l’extérieur. Cette contradiction montre l’importance, pour notre santé et notre bien-être, de favoriser l’aménagement d’espaces intérieurs qui imitent le plus possible un environnement naturel.

Tu souhaites intégrer davantage la biophilie dans ta vie? Je t’invite à découvrir 9 façons de se sentir mieux chez soi grâce à la biophilie et à t’initier aux bains de forêt.

Recommended Articles

0 Comments

  1. […] L’air frais fera aérer ton esprit alors que la présence de végétation et de lumière feront profiter ton organisme de tous les bienfaits de la nature : diminution du stress, renforcement du système immunitaire, meilleure humeur… Le meilleur, dans tout ça, c’est que ce n’est pas seulement une impression : c’est également validé par la science. Si ce sujet t’intéresse, je t’en parle plus en détails dans mon article La biophilie, ou pourquoi on se sent bien dans la nature. […]

  2. […] Tu n’as pas envie de courir ni de soulever des poids? Ça tombe bien : tu peux avoir les mêmes bénéfices si tu marches 10 000 pas par jour. En général, nous marchons la plupart du temps à raison de 4 000 à 6 000 pas par jour, soit environ la moitié de ce qui est recommandé. Pour intégrer davantage la marche dans ta routine quotidienne, tu pourrais par exemple troquer la voiture contre les transports actifs, marcher pendant que tu es au téléphone, etc. Tu pourrais aussi en profiter pour aller prendre une marche à l’extérieur pendant tes pauses ou sur l’heure du dîner, ce qui aurait aussi l’avantage de te faire profiter des bienfaits de la nature et de l’air extérieur. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :