Acceptation de soi

L’ho’oponopono : le secret hawaïen pour manifester le meilleur dans ta vie

J’ai terminé il y a quelques jours la lecture de Zéro limite : le programme secret hawaïen pour l’abondance, la santé, la paix et plus encore par Joe Vitale. Il s’agit d’un livre fascinant expliquant la méthode ho’oponopono (un peu difficile à prononcer au début, je te l’accorde!), une technique hawaïenne qui se base sur la bienveillance et l’amour pour attirer à soi la santé, la richesse et la chance. Étonnamment, il s’agissait d’une lecture que j’avais déjà entamée par le passé, mais qui m’interpellait à nouveau ces derniers temps. Je t’invite à découvrir cette méthode simple et bienveillante pour attirer à toi ce que tu désires.

Si la loi de l’attraction est très populaire en ce moment, je dois t’avouer qu’il est parfois difficile de comprendre exactement comment elle fonctionne réellement. Il existe en effet une multitude de méthodes différentes qui se basent sur ce principe, si bien qu’il est facile de s’y perdre. L’ho’oponopono s’inscrit dans cette lignée, avec des particularités qui en font une méthode complètement différente de ce que l’on voit habituellement.

Selon l’auteur, les méthodes pour manifester ou attirer à soi ce que l’on désire, comme les affirmations, les visualisations, les intentions, les méthodes de conscience du corps ou encore celles relatives au ressenti du résultat final, l’écriture, la technique de libération des émotions, le tapotement et plusieurs autres ne sont en fait des jouets de notre égo pour nous faire croire que nous somme le grand responsable de ce qui nous arrive et que nous pouvons tout contrôler. Mais elles ne sont pas infaillibles, car nous ne sommes pas conscient ni ne pouvons contrôler tout ce qui se passe. Le véritable miracle se produit donc lorsque l’on arrive à lâcher prise et que l’on mise sur la foi à l’intérieur de nous, là où il y a zéro limite. La méthode ho’oponopono ne consiste donc pas seulement à devenir le créateur de sa vie, mais à servir le «divin» et à se laisser inspirer par lui pour aller au-delà de toutes nos espérances, car lui seul connaît ce qui est réellement bon pour nous.

Il faut dire que Joe Vitale était déjà reconnu avant ce livre pour ses écrits dans le domaine du marketing et de la loi de l’attraction. Il a d’ailleurs collaboré au documentaire sur le livre Le Secret. Selon lui, le succès de la méthode réside dans le fait que l’ho’oponopono demande de lâcher prise afin de laisser toute la place à l’inspiration du «divin». On n’a donc qu’à écouter sa volonté pour vivre une vie pleine d’abondance et d’expériences enrichissantes.

Qu’est-ce que l’ho’oponono?

L’ho’ponopono est à l’origine une technique traditionnelle hawaïenne de résolution de conflit. Le mot «ho’oponopono» signifie «corriger une erreur». Selon les anciens Hawaïens, l’erreur viendrait des pensées qui sont teintées de douloureuses mémoires du passé. L’ho’oponopono offre une manière de libérer l’énergie de ces pensées douloureuses qui causent des déséquilibres et des désordres.

Mais en développement personnel, ce terme fait surtout référence à la technique Identité de Soi ho’oponopono. Car dans cette philosophie, tout part de soi : tout ce qu’il y a à l’extérieur de nous est en fait le reflet de ce qu’il y a à l’intérieur de nous. En ce sens, elle me fait beaucoup penser à la théorie du miroir dont je t’ai déjà parlé dans un article précédent.

Dans la philosophie ho’oponopono, le monde physique n’est rien d’autre que la matérialisation de nos pensées. Nos pensées créent ainsi notre réalité. Selon ce principe, si une personne que nous n’aimons pas est présente dans notre vie, par exemple, nous avons créé cette personne. Nous sommes donc responsable de tout ce qui se passe dans notre vie.

sea sunset fashion beach
Photo by Anna Tarazevich on Pexels.com

Ainsi, selon l’ho’oponopono, pour changer le monde, il faut d’abord se changer soi-même. Et pour changer, on doit procéder à un « nettoyage » intérieur. Car en chacun de nous sommeillent des « mémoires » qui nous bloquent dans nos agissements et altèrent notre jugement. Comme un virus dont on doit se débarrasser.

Ces mémoires peuvent provenir de n’importe où : de notre enfance, de notre entourage, de notre culture, de notre société ou autre. Il s’agit en fait de pensées qui « polluent » notre inconscient et l’empêchent de se trouver dans un état de paix.

Car le but de la méthode ho’oponopono est d’atteindre un état appelé « zéro », vidé de toutes mémoires. C’est là que l’on renoue avec la « divinité ». Peut importe quelles sont tes croyances, cette divinité serait en fait une force plus grande que soi que l’on retrouve à l’intérieur de chacun de nous.

Nos mémoires et nos pensées limitantes nous empêchent en fait d’accéder à l’inspiration, soit ce que la « divinité » veut réellement pour nous. Et ce qu’elle veut, c’est l’abondance, l’amour et la paix.

Pour appuyer ses propos, l’auteur cite une expérience stupéfiante lors de laquelle un neuroscientifique nommé Benjamin Libet a placé des électroencéphalogrammes sur des personnes afin de vérifier ce qui se produisait dans leur cerveau. Ce dernier a décelé un mouvement de l’activité cérébrale avant même que la personne ait l’intention consciente de faire quelques chose, suggérant ainsi que l’intention viendrait de l’inconscient et qu’ensuite elle pénétrait l’esprit conscient.

« Vous avez deux façons de vivre votre vie : à partir de vos mémoires ou à partir de l’inspiration. Les mémoires sont de vieux programmes qui rejouent constamment. L’inspiration représente les messages envoyés par la divinité. La seule manière de capter l’inspiration est de nettoyer toutes les mémoires. »

Zéro limite, Joe Vitale

Les six principes de la méthode ho’oponopono

Pour bien comprendre comment fonctionne l’ho’oponopono, il est important de bien comprendre les six principes de base de la méthode :

  1. Nous n’avons qu’une minuscule idée de ce qui se passe;
  2. Nous n’avons pas le contrôle sur tout ce qui nous entoure;
  3. Nous pouvons guérir tout ce que nous rencontrons;
  4. Nous sommes responsables à 100% de tout ce que l’on expérimente;
  5. La façon d’atteindre la zone «zéro limite» est de dire «je t’aime»;
  6. L’inspiration (venant du divin) est plus importante que l’intention (venant de notre égo).
sea beach vacation sand
Photo by Anna Tarazevich on Pexels.com

Quatre mots magiques pour tout débloquer

Nettoyer ses mémoires peut paraître logique. Si pour nettoyer son corps on prend un bain ou une douche avec de l’eau et du savon, comment procède-t-on au juste pour nettoyer quelque chose d’immatériel comme notre esprit ?

C’est pourtant très simple : avec d’autres pensées.

Plus précisément, en répétant les mots suivants aussi souvent que possible :

  • « Je t’aime »;
  • « Je suis désolée »;
  • « Pardonne-moi, s’il-te-plaît »;
  • « Merci ».

Je te suggère de les lire à voir haute, juste pour voir. Te sens-tu devenir plus légère, par hasard? Ou bien peut-être as-tu soudainement envie de pleurer?

Ces mots, tu dois les adresser à la situation que tu souhaites nettoyer, quelle qu’elle soit. Ils sont toutefois davantage pour nous-mêmes : ils nous aident à être plus bienveillante envers nous-mêmes et les autres. Leur charge positive ont pour effet de nous adoucir et de nous libérer de ce qui nous pèse.

Tu remarqueras peut-être, comme moi, qu’il y a des moments où ces mots sont plusieurs difficiles à dire que d’autres. Où on n’y croit pas vraiment non plus. Et c’est précisément lors de ces moments qu’il est important de les dire et de les répéter.

Il peut aussi être difficile d’accepter de prendre la responsabilité pour des actes que nous jugeons répréhensibles, par exemple. Mais selon la méthode ho’oponopono, ces événements sont plutôt là pour nous aider à guérir et à transmuter les pensées de haine en pensée d’amour.

Les intentions fonctionnent et apportent des résultats. L’inspiration fonctionne et apporte des miracles. Que préférez-vous?

Zéro limite, Joe Vitale

Est-ce que ça fonctionne réellement?

Dans le livre Zéro limite, le thérapeute suivi par l’auteur raconte avoir travaillé trois ans à l’hôpital de l’État d’Hawaï dans une aile où étaient gardés des criminels malades mentaux dangereux. Jamais il n’a rencontré de patient au cours de ces trois années : au lieu de ça, il a simplement utilisé la méthode ho’oponopono pour travailler sur lui tout en consultant le dossier de ses patients. Simultanément, les patients auraient commencé à guérir. Si cette histoire paraît incroyable et complètement tirée par les cheveux, elle est pourtant corroborée dans le livre par deux anciens collègues du thérapeute.

Faut-il y croire? Pour ma part, je crois effectivement que nous devrions écouter davantage notre intuition et que ce faisant, nous pouvons effectivement attirer à nous des expériences au-delà de nos espérances sans avoir cherché à les rendre réalité pour autant. Je suis également persuadée que de vivre davantage dans la joie, dans la gratitude et dans l’amour sont des clés pour vivre une vie heureuse pleine de sens et de magie. L’ho’oponopono a l’avantage d’aider à adopter une attitude plus positive, bienveillante et douce envers la vie, ce qui rejoint certainement ma philosophie de vie.

Et toi, que penses-tu de la méthode et de la philosophie ho’oponopono? As-tu l’intention d’essayer de la mettre en pratique dans ta vie?

2 commentaires

  1. Bonjour!
    Je ne connaissais pas du tout cette philosophie. J’ai trouvé cela intéressant. Merci!

    Je ne suis pas certaine toutefois que cette façon de voir les choses colle tout à fait à ma personnalité.

    En réalité, je dois t’avouer avoir de la difficulté à choisir ma méthode de bien-être. C’est impossible de tout faire (méditation, pranayama, visualisation, affirmation, etc.) et à force d’en essayer, je m’y perds. Ça rejoint un peu ce que tu disais dans un autre article, à propos du bien-être et de la pression de la performance.

    Toujours agréable de te lire! 🙂

    1. Merci ma belle Anne-Marie! Contente que tu aies trouvé mon article intéressant.

      C’est vrai que c’est facile de se perdre dans notre quête de bien-être. Il existe tellement de méthodes différentes, c’est parfois étourdissant! Mais je crois que c’est important de garder en tête que nous sommes toutes uniques : ce qui marche ou fair du sens pour quelqu’un ne fonctionnera peut-être pas pour nous.

      Peut-être que tu devrais voir ça comme un voyage : tu découvres des choses, parfois certaines qu’on aime plus que d’autres. Mais c’est en restant ouverte d’esprit et le coeur ouvert à l’émerveillement que l’on peut réellement apprécier le chemin. Et puis, un jour, à un détour imprévu, on a un véritable coup de coeur. 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :