L’aromathérapie : les senteurs de la bonne humeur

L’aromathérapie : les senteurs de la bonne humeur

Il y a quelques semaines, j’ai découvert les huiles essentielles et ce fut une véritable révélation olfactive. Il faut dire que je partais de loin : j’ai toujours eu une relation amour/haine avec les parfums du commerce, jusqu’à les bannir complètement de chez moi depuis quelques années. Mais contre toutes attentes, j’ai découvert dans les huiles essentielles un impressionnant mélange d’arômes dont certaines avaient une influence positive sur mon humeur et ma concentration. Je t’invite à découvrir ce monde fascinant en te parlant plus précisément de l’impact de celles-ci sur notre état d’esprit.

Les odeurs sont fortement reliées à nos émotions. C’est qu’elles agissent sur le système limbique, une partie du cerveau qui les contrôle, en particulier la sensation de peur, de colère et de plaisir. Le système limbique est également associé à la mémoire.

Pendant mes études en littérature, on prenait souvent en exemple les madeleines de Proust dans la série de romans À la recherche du temps perdu. En mangeant ses madeleines, le protagoniste se rappelle soudain un souvenir heureux de son enfance. Cet extrait m’a marqué, car je crois aussi très profondément que les odeurs ou le goût des aliments (deux sens qui travaillent d’ailleurs en pair) sont reliés à des souvenirs.

Qu’est-ce que l’aromathérapie?

L’aromathérapie consiste à utiliser des huiles essentielles pour améliorer son humeur ou soigner certains maux bénin du quotidien. Celles-ci sont en fait un extrait aromatique très concentré d’une ou de différentes plantes. Par exemple, une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée correspond à… plus de 25 tasses de tisane à la menthe!

Fait intéressant, l’utilisation des huiles essentielles pour le bain, les soins cosmétiques ou leurs propriétés médicinales remonte à plusieurs siècles dans un grand nombre de cultures à travers le monde. C’est donc dire qu’elles ont eu le temps de faire preuve de leur efficacité.

La science s’est également intéressée à l’efficacité des huiles essentielles. Une étude de 2005 a permis de démontrer que l’huile essentielle de lavande agissait comme un léger sédatif et favorisait un sommeil profond. Dans le cadre de cette étude, 31 participants ont passé trois nuits dans un laboratoire expérimental : La première nuit passée était destinée à s’adapter à l’étude, alors que durant la deuxième, de l’huile essentielle de lavande a été diffusée dans l’atmosphère et lors de la troisième nuit, ils ont remplacé l’huile essentielle par un placebo avec une vaporisation d’eau distillée dans l’air. L’analyse des ondes cérébrales produites par le cerveau pendant le sommeil a montré que l’huile essentielle de lavande avait augmenté le pourcentage de sommeil lent et profond des participants ainsi que leur sommeil léger, en plus d’avoir fait régresser leur sommeil paradoxal.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Quelles huiles essentielles favoriser pour améliorer son humeur?

L’aromathérapie est tout un monde. Il existe une quantité impressionnante d’huiles essentielles et plusieurs entreprises proposent d’ailleurs des mélanges propriétaires pour favoriser certains sentiments ou états d’esprits. Aussi, étant donné les nombreuses autres propriétés des huiles essentielles (antiseptiques, par exemple), je vais traiter plus en détails de celles-ci dans un autre article et me concentrer uniquement sur les bienfaits attribuées à leurs arômes sur notre humeur.

Pour augmenter son énergie et favoriser la bonne humeur : agrumes (citron, orange pamplemousse), bergamote, rose, vanille.

Pour favoriser le sommeil, la détente et le ressourcement : Lavande, conifères (pin, sapin de Sibérie, cèdre), Vetiver, camomille romaine, rose.

Pour lutter contre le stress : Rose, romarin, lavande.

Pour favoriser la concentration et la clarté d’esprit : Encens, pin sylvestre, menthe poivrée.

Comment bien choisir ses huiles essentielles

Même si les huiles essentielles sont naturelles, il est essentiel de faire attention à la qualité des produits que l’on achète. En effet, pour réduire les coûts et vendre leurs huiles moins chères, certaines entreprises vont ajouter des additifs chimiques, ce qui diminue leur pureté. J’ai aussi remarqué que certaines huiles portent la mention « huiles à diffuser » et sont composées à 100 % de fragrances. Il est important de faire cette distinction, car les fragrances sont obtenues artificiellement.

Il est également préférable de se renseigner sur le procédé de distillation utilisé ainsi que sur la provenance des ingrédients, par exemple, afin de s’assurer que ceux-ci soient bios autant que possible. S’informer sur le véritable nom des plantes est également important, car certaines variétés et essences ont des propriétés bien différentes.

Photo de S O C I A L . C U T sur Unsplash

Contrindications

Il faut cependant préciser que les huiles essentielles, bien qu’efficaces, ont leurs limites. Par exemple, dans le cas d’une dépression diagnostiquée, il est préférable de suivre le traitement prescrit par son médecin traitant.

Mon amie Émilie Pelletier, qui vend des huiles essentielles et qui m’a beaucoup aidée pour préparer la rédaction de cet article, illustre l’utilisation des huiles essentielles avec des couleurs : symptômes légers (vert), symptômes modérés (orange) et symptômes importants (rouge). Ces couleurs, tout comme sur la route, nous indiquent dans quels cas on peut recourir aux huiles essentielles. Ainsi, pour les symptômes modérés ou importants, il est préférable de se référer à un professionnel de la santé et de suivre le traitement qui nous est prescrit.

Il est d’ailleurs préférable de consulter un aromathérapeute afin de s’assurer d’utiliser correctement les huiles essentielles. Il existe de nombreux livres sur le sujet afin de s’informer sur leurs propriétés et leurs utilisations dans notre vie quotidienne. Car bien que les huiles essentielles soient naturelles, elles ne sont toutefois pas inoffensives. Leur forte concentration en composés chimiques peut avoir des effets secondaires et même s’avérer toxique si on ne les utilise pas correctement. Pour cette raison, il est particulièrement recommandé aux femmes enceintes de redoubler de vigilance dans l’utilisation qu’elles font des huiles essentielles, et on devrait toujours s’informer avant d’en utiliser avec de jeunes enfants.

Je suis curieuse : utilises-tu les huiles essentielles? Si oui, est-ce surtout pour leur effet sur ton humeur ou pour les propriétés médicinales (dont je te parlerai dans un prochain article)?