5 façons de profiter pleinement de la saison des citrouilles afin de mettre plus de joie dans son automne

5 façons de profiter pleinement de la saison des citrouilles afin de mettre plus de joie dans son automne

Ah, les citrouilles! Symbole par excellence de l’automne et signe qu’il est bel et bien installé, il me semble qu’elles ont un je-ne-sais-quoi de magique. Peut-être parce que ce légume est justement associé à la magie, que ce soit celle de l’Halloween, où les morts et autres personnages fantastiques envahissent notre monde, ou celui des contes de fée, où elle a servi de carrosse à Cendrillon pour permettre à la belle d’aller au bal rencontrer son prince charmant? Quoi qu’il en soit, la plus célèbre des courges peut apporter de la joie dans ton automne de plusieurs façons. Je te propose ici cinq idées afin de mettre davantage en vedette la citrouille dans ton quotidien, que ce soit en la cuisinant, en la décorant ou en l’intégrant dans ton décor. Bien entendu, je te propose des solutions zéro gaspi et zéro déchet pour en profiter au maximum!

Comme je te le mentionnais dans mon dernier article 5 façons de se faire plaisir en temps de confinement afin de booster son moral et de se sentir revivre, je crois qu’il est particulièrement important cette année de s’accorder des moments de joie. Il m’apparaît essentiel dans le contexte actuel particulièrement anxiogène de contrebalancer avec des éléments positifs, qui nous font oublier nos problèmes ou nos incertitudes et nous ramènent dans l’instant présent. Étant moi-même un peu control freak et perfectionniste par moments, je sais qu’il peut être difficile de lâcher prise. Il y a par contre une chose (même plusieurs) que tu peux faire pour reprendre le contrôle sur certains aspects de ta vie. Le fait de t’émerveiller, de créer des souvenirs et de perpétuer des traditions peut en faire partie. Peut-être que ce sera différent cette année, mais différent ne veut pas toujours dire que ce sera moins bien… juste différent.

Photo de Tim Mossholder sur Pexels.com

1— Tout d’abord, prendre le temps de la choisir

La première étape pour profiter d’une citrouille est, bien entendu, d’en choisir une. Mais au-delà de ce qui peut paraître à première vue une évidence, je te propose de prendre le temps de vraiment choisir ta citrouille. Je pense qu’on y prend plus de plaisir quand on se plonge réellement et entièrement dans une action, peut importe ce qu’elle est, comme si il ne s’agissait pas d’un acte banal et sans conséquence, mais bien d’un choix important. Un peu comme si tu choisissais un animal de compagnie. Tu ne prendrais pas le premier chien ou chat du bord, non? Il y a une phase où chacun s’apprivoise mutuellement… Eh bien, j’aime voir la sélection d’une citrouille de la même manière. Je te propose donc de prendre le temps de bien analyser les citrouilles une à une, de les regarder sous toutes leurs coutures pour t’assurer de faire le bon choix. Tu sais, le genre de choix que tu sens dans tes tripes qu’il s’agit du bon, celui qui te procure tant de joie après coup.

Encore mieux : si tu peux aller la chercher dans un champs, directement chez le producteur, tu tireras encore davantage de joie à choisir ta citrouille. Tu profiteras ainsi doublement du moment en pouvant admirer le magnifique panorama automnal.

Photo de Thirdman sur Pexels.com

2— Décorer ou sculpter ta citrouille

Même si je doutais qu’il y ait une Halloween normale par chez moi en raison de la pandémie (c’est maintenant confirmé : l’Halloween aura bel et bien lieu! Youppi!), je trouvais toutefois important de conserver certaines traditions qui me sont chères, comme celles de décorer pour cette fête des morts (et de bonbons), mais surtout, celle de sculpter une citrouille. Chaque année, mon garçon choisit un design (cette année, c’est Batman qui a remporté la palme) et je taille la citrouille.

Cette tâche que je croyais difficile au départ n’est pourtant pas aussi compliquée que je me l’imaginais. Même, j’ai remarqué qu’il y avait quelque chose de très relaxant à tailler une citrouille. On doit se concentrer pour bien s’exécuter, et se faisant, on oublie nos problèmes quotidiens. En y réfléchissant bien, je dirais même qu’il s’agit d’une forme d’art thérapie, en quelques sorte.

Tu souhaites t’y mettre, toi aussi? Deux options s’offrent à toi : sculpter ta citrouille ou simplement décorer l’extérieur.

L’avantage de la deuxième option, c’est qu’elle te permet de conserver ta citrouille plus longtemps et même de pouvoir la cuisiner entièrement une fois l’Halloween terminée Par contre, j’aime beaucoup l’effet d’une citrouille taillée avec une chandelle à l’intérieur. Ça fait ressortir le design et c’est simplement MAGIQUE!

Il existe de très nombreux modèles de pochoirs pour citrouille à télécharger puis à imprimer que tu peux trouver sur Pinterest, Etsy ou même Google. Pour ma citrouille de cette année, j’ai simplement fait une recherche sur Google pour montrer des images de citrouilles décorées à mon garçon. Après avoir écarté le logo de Jurassic Parc puis le visage de Spiderman, il a finalement choisi le logo de Batman. J’ai donc simplement cherché la plus grande résolution d’image pour ce logo, l’ai ensuite collé et agrandi dans un document Word, puis l’ai imprimé, et voilà!

Mon conseil : quand tu utilises un pochoir, colle-le à l’aide de papier collant sur ta citrouille, puis découpe directement l’image à même le papier avec un couteau. Pas besoin de tailler très profondément : le but est de faire des marques de coupe pour que tu puisses ensuite découper les différents morceaux de ta citrouille pour réaliser ton design.

Comment décorer une citrouille d’Halloween

Matériel

– 1 couteau;
– 1 pochoir pour le design de ta citrouille imprimée sur une feuille;
– 1 cuillère (idéalement avec un rebord dentelé) pour vider ta citrouille;
– 2 bols;
– 1 rouleau de papier collant;
– 1 marqueur permanent.
[/recipe-ingredients]

Instructions

  1. Avec le couteau, découpe le dessus de ta citrouille en angle, la pointe du couteau légèrement penchée vers la queue, afin de faire un trou pour la vider. Le but de découper en angle est de pouvoir remettre le dessus de ta citrouille une fois que tu auras terminé et que celui-ci tienne en place.
  2. Avec la cuillère, vide ta citrouille afin d’enlever tous les filaments et toutes les graines. Trie les graines et les filaments dans deux bols différents (tu pourras ensuite les cuisiner séparément).
  3. Place la feuille de papier avec le pochoir sur ta citrouille et maintien-la en place à l’aide du papier collant.
  4. Avec le couteau, découpe légèrement les différentes parties du pochoir. Tu n’as pas besoin d’enfoncer ton couteau au complet dans la chair de la citrouille à ce stade-ci.
  5. Une fois que tu as fait tes marques de coupe, enlève ton pochoir et repasse avec ton couteau afin de bien découper les différentes parties du design dans la chair de ta citrouille. Cette fois, enfonce profondément ton couteau afin de bien transpercer la chair de ta citrouille.
  6. Enlève tout doucement chacun des morceaux découpés et admire le résultat.
  7. Pour souligner encore plus le design de ta citrouille, tu peux tracer le contour des formes que tu as découpées avec un marqueur noir.

Si ton design demande de ne pas transpercer ta citrouille d’un bout à l’autre mais de garder un partie de la chair exposée, l’utilisation de ciseaux à bois te permettra d’obtenir un plus beau résultat à la toute fin après avoir découpé avec le couteau.

3— Décorer ta demeure

Les citrouilles, avec leur belle couleur orangée, ajoutent instantanément de la joie et de la chaleur à ton décor. Selon la psychologie des couleurs, le orange est en effet une couleur joyeuse et festive qui suscite l’attention, la communication et stimule la créativité. C’est une couleur qui réveille (on n’a qu’à penser au jus d’orange matinal), qui donne envie d’aller vers les autres et d’être plus ouvert.

Dans une pièce, le orange stimule le cœur, ouvre l’appétit et réduit les troubles digestifs. C’est une couleur recommandée dans la cuisine et dans la salle à manger. Utilisée dans l’entrée, cette couleur chaleureuse est accueillante et est idéale pour souhaiter la bienvenue aux visiteurs. En milieu professionnel, le orange est recommandé partout où l’on doit s’exprimer et où on doit être créatif.

Ajouter une citrouille à ton décor est donc une belle façon de non seulement donner un petit air d’automne à ton chez-toi, mais également de rehausser ton humeur et de stimuler ta créativité. Intéressant, non?

Tu trouveras plusieurs idées de décors avec des citrouilles sur Pinterest ou Instagram pour t’inspirer. Tu verras : ajouter une citrouille à son décor peut avoir beaucoup de charme, sans compter que les mini citrouilles sont particulièrement mignonnes!

Tu n’es pas fan de la couleur orange? Savais-tu qu’il existait aussi des citrouilles blanches, vertes ou même bleu-gris? C’est d’ailleurs en surfant sur les médias sociaux que je suis tombée en amour avec les citrouilles blanches! C’est si beau et ça fait si raffiné! Tu peux même peindre la queue de couleur dorée, ce qui ajoute encore plus de magie à ta citrouille.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

4— Cuisiner ta citrouille

En plus d’être jolies, les citrouilles sont délicieuses dans de nombreuses recettes. Tu peux même utiliser toutes les parties de ta citrouille : la peau, la chair, même les filaments et les graines. Une fois grillées au four, les graines font d’excellentes croustilles pour une collation santé tandis que les autres parties de la citrouille peuvent être cuites puis réduites en purée. Cette purée peut servir de base à la confection de potages, de galettes végé, de desserts ou même d’un latte épicé à la citrouille, mon breuvage de prédilection de l’automne.

Je te propose ici deux méthodes pour faire ta purée :

  1. Une purée à partir de découpes de citrouilles;
  2. Une purée à partir de la citrouille entière.

Purée de citrouille à partir des découpes de citrouille

  • Difficulté: facile
  • Imprimer

Ingrédients

  • Chair de citrouille;
  • Un petit peu d’eau.

Instructions


1. Dépose tous les ingrédients dans un chaudron et fait cuire à feu moyen-doux pendant environ 10 minutes ou jusqu’à ce que la chair de la citrouille soit tendre.
2. Verse le tout dans un robot culinaire ou utilise un pied mélangeur pour réduire en purée lisse.
[/recipe-directions]

Tu peux même utiliser les filaments avec la chair de citrouille afin de ne rien gaspiller de ce bon légume.

Purée de citrouille à partir de la citrouille entière

  • Difficulté: facile
  • Imprimer

Ingrédients

  • Citrouille entière.

Instructions

  1. Préchauffe le four à 350°F.
  2. À l’aide d’un couteau, fait des incisions dans ta citrouille.
  3. Dépose ta citrouille sur une plaque et fait attendrir au four environ 10 minutes ou jusqu’à ce que sa chair soit tendre.
  4. À l’aide d’un couteau, coupe ta citrouille en deux et dépose les deux moitiés sur ta plaque face vers le bas. Laisse cuire 45 minutes.
  5. Réduit le tout en purée lisse dans un robot culinaire ou dans un mélangeur.

Dans les deux cas, si tu ne souhaites pas manger l’entièreté de ta purée de citrouille tout de suite et que tu veux t’en servir pour faire des latte à la citrouille pendant TOUT l’automne, par exemple, tu peux congeler le surplus dans des bacs à glaçons.

Tu manques d’inspiration pour cuisiner ta citrouille? Voici quelques idées de recette :

On oublie aussi souvent que les graines sont comestibles. Petit truc : pour les nettoyer plus facilement, tu peux les faire tremper dans l’eau. Une fois qu’elles sont bien sèches, dispose-les sur une plaque et assaisonne-les à ton goût. Tu peux faire une version salée avec du paprika fumé et de la poudre d’oignon ou bien une version sucrée avec du sucre et de la cannelle. Personnellement, j’aime beaucoup faire un mélange sucré-salé composé de paprika fumé, de cari, de poudre d’ail, de sel, de poivre et de miel ou de cassonade. Tu les laisses au four 15 minutes à 350 °F, puis tu dégustes. C’est si simple et si bon! Les graines de citrouilles seules font non seulement d’excellentes collations, mais tu peux également les ajouter à des salades pour plus de croquant.

Photo de Valeriia Miller sur Pexels.com

5— Déguster des latte à la citrouille

Le café, avec sa chaleur, est particulièrement réconfortant pendant les fraîches matinées d’automne. Mais un café qui goûte l’automne, c’est encore mieux, tu ne trouves pas? Avec ses notes épicées et son léger goût fruité, un latte à la citrouille est l’équivalent pour moi d’un bouillon de poulet pour l’âme… Surtout lors des journées grises et pluvieuses.

C’est même très facile à faire toi-même à la maison. Si tu souhaites t’y mettre, je te suggère fortement la recette de de la nutritionniste Marie-Ève Caplette. Tu vas voir : c’est simple, et ça goûte le ciel. Et en plus, ça t’évite de sortir (de rien, ça fait plaisir).

En bonus : Conserver une ou des graines pour l’an prochain

Pour ajouter encore plus de bonheur à ton automne l’an prochain, que dirais-tu de planter une citrouille chez toi, dans ton jardin? Tu aurais ainsi la double satisfaction de revivre toutes les idées ci-haut ET de l’avoir vue pousser par tes bons soins. Valorisant, non?

Pour se faire, ce n’est pas très compliqué : il te suffit de conserver quelques graines de citrouille, de les laisser sécher à l’air, puis de les entreposer jusqu’au printemps prochain où tu pourras les planter et faire des semis.

Avec ça, il ne maquerait plus que ta citrouille se transforme en carrosse pour compléter ce beau programme… Est-ce qu’il y aurait une fée marraine dans la salle, par hasard?

Et toi : quelle activité aimes-tu le plus faire avec les citrouilles? Qu’est-ce qui met de la joie dans ton automne? D’ailleurs, si jamais tu as toi aussi de bonnes recettes de citrouille, n’hésite surtout pas à me les partager en commentaire. On n’a jamais trop de bonnes recettes!

Pour des règles plus saines, plus confortables et écoresponsables

Pour des règles plus saines, plus confortables et écoresponsables

Les filles, il faut que l’on se parle de quelque chose que l’on déteste toutes : les règles! Cette fameuse période apporte son lot de désagréments pour notre corps : sensibilité accrue, maux de tête, maux de ventre, ballonnements… sans parler des menstruations en tant que tel. Le hic, c’est que les solutions pour mieux vivre cette période désagréable sont bien souvent désastreuses pour notre planète. Tu n’as qu’à jeter un coup d’oeil à ta poubelle pour t’en convaincre : tous ces déchets qui s’accumulent! Heureusement, il existe de plus en plus d’alternatives plus écologiques qui sont faciles à mettre en pratique dans ton quotidien… Pour ton bien-être et celui de la planète.

Ça fait quelques mois maintenant que j’ai fait la transition vers des produits 100% réutilisables pour mes règles. Si je dois t’avouer que j’étais sceptique au départ, je te jure que je ne retournerais plus jamais en arrière.

Je vais te parler ici de deux produits que j’ai testés et d’un autre que j’aimerais beaucoup essayer dans un avenir rapproché :

  • La coupe menstruelle;
  • Les serviettes hygiéniques lavables;
  • Les culottes menstruelles.

Pourquoi éviter les protections hygiéniques jetables

Mine de rien, une femme utilisera en moyenne 12 500 protections hygiéniques au cours de sa vie. Or, les 12 milliards de serviettes hygiéniques et 7 millions de tampons jetés chaque année dans le monde mettront entre 450 et 800 ans à se décomposer complètement. C’est énorme!

De plus, plusieurs matières faisant polémique entrent dans leur composition. En effet, les fabricants utilisent généralement un mélange de rayonne, de coton, de pétrole et d’eau. Ces matières demandent soit beaucoup de transformation (la rayonne), de traitements ou de produits chimiques (le coton est la culture la plus polluante au monde) pour les obtenir.

Mais l’impact environnemental n’est pas la seule raison pour prendre le virage vers des produits d’hygiène féminine lavables. La plupart des protections jetables disponibles contiendraient des traces de substances toxiques dont de la dioxine (l’un des dix produits chimiques les plus dangereux au monde, selon l’OMS) ou encore des phtalates (perturbateurs endocriniens) présents dans le Round Up, une engrais chimique. Certains additifs douteux, comme des parfums, sont aussi parfois utilisés par certaines marques. Si les concentrations seraient jugées extrêmement faibles, il n’en demeure pas moins qu’au final, nous, humbles consommatrices, ne savons pas très bien ce que l’on met dans nos culottes 12 semaines par années… Et si les quantités de produits potentiellement toxiques sont marginales pour un seul tampon ou une seule serviette, qu’en est-il d’une utilisation prolongée dans le temps? La question se pose… D’autant plus que le vagin est considéré comme très perméable à certaines molécules, comme les dioxines.

Et au final, on paie aussi pour tous ces produits. Ces dépenses récurrentes ne sont pas banales : elles peuvent atteindre des centaines de dollars par année. Si la coupe menstruelle et les autres solutions coûtent sensiblement la même chose la première année, après, tu n’as pas forcément besoin d’en acheter d’autres avant quelques années, si bien qu’il s’agit au final d’un investissement sur le long terme.

Si les chiffres énumérés ci-dessus sont peu reluisants, j’aimerais toutefois préciser que les avantages des protections hygiéniques réutilisables vont au-delà de l’aspect économique et environnemental. Il faut aussi que tu le fasses pour ton propre confort. Car oui, les solutions que je te présente dans cet articles sont à mon avis bien plus confortables que les tampons et serviettes hygiéniques conventionnelles. Elles sont aussi à mon avis beaucoup plus pratiques. Au départ, on plonge souvent dans l’aventure des protections hygiéniques réutilisables en pensant faire un sacrifice pour l’environnement… pour finalement se rendre compte que c’est loin d’en être un. J’espère que mon article va te faire réaliser tous les avantages de changer des habitudes que tu prends peut-être pour acquises, toi comme moi auparavant. Mais au final, tu dois te faire ta propre opinion et décider de ce que toi tu es à l’aise de faire et choisir la solution qui contribue le plus à ton bien-être.

La coupe menstruelle

La première fois que j’ai entendu parlé de la coupe menstruelle remonte à il y a 7 ans. C’était une collègue avide de voyages qui me racontait son ascension du Kilimanjaro. Elle était partie pendant plusieurs semaines, si bien que j’ai fini par lui demander comment elle s’était débrouillée pour les règles. Parce qu’on va se le dire franchement, je ne voyais pas où il y avait des poubelles et des toilettes à flanc de montagne. C’est là qu’elle m’a donné son truc : la DivaCup.

J’étais estomaquée. La QUOI???

Non seulement j’étais surprise que ça existe, mais j’étais encore beaucoup trop attachée à ce que je croyais être une solution beaucoup plus évoluée, pratique et confortable : le tampon. En plus, on le jette après, pas besoin de le nettoyer! Ma collègue m’avait pourtant juré que c’était génial et qu’elle ne voulait même plus utiliser de tampons… C’était à ce point! Pourtant, je n’étais toujours pas convaincue.

Ce n’est qu’il y a deux ans que je suis tombée sur une boîte de DivaCup à la pharmacie en voulant acheter une nouvelle boîte de tampons. J’avais un peu plus mûri sur l’échelle du développement durable et je me sentais enfin prête à faire le saut. Je me suis dit : au pire, si je n’aime pas ça, je l’aurai essayé! Ça et le fait que je savais que quelques jours plus tard, j’avais une journée de visite en forêt et en usine dans le cadre de mon travail, et comme je ne savais pas trop où et quand j’allais pouvoir aller aux toilettes changer mon tampon, je me suis dit que la coupe menstruelle pouvait peut-être s’avérer pratique.

Parce que ouvrez grand les yeux, les filles : la coupe menstruelle a une autonomie jusqu’à…(roulement de tambour)…12 heures!

J’ai moi-même été étonnée en rédigeant cet article, car j’avais en tête qu’elle avait plutôt une autonomie de 6 heures (ce qui est déjà bon en soi, à mon avis).

Maintenant, tu vas peut-être me dire : «oui, mais moi, j’ai vraiment des règles hyper abondantes! JAMAIS je ne me rendrai jusqu’à 6 heures, encore moins 12!». Pourtant, je te le jure : moi-même c’est les chutes du Niagara tous les mois et je n’ai JAMAIS débordé avant les 6 heures. Sinon, je replaçais simplement légèrement la coupe et je voguais à nouveau à mes occupations. Que généralement, si ça coule, c’est signe que la coupe n’est pas bien positionnée. Maintenant, à savoir si je peux la conserver 12 heures d’affilé, ça reste à voir… Je vais devoir te revenir le mois prochain avec une mise à jour. Par contre, je l’ai portée quelques fois durant la nuit, et j’ai donc pu me rendre certainement jusqu’à 8 heures sans problèmes.

C’est vraiment ça l’avantage numéro 1 des coupes menstruelles : l’autonomie. Mais en plus de ça, entre chaque utilisation, tu n’as qu’à la laver avec un savon doux (idéalement sans huile ni parfum), à rincer et HOP! On repart! Ah oui, et autre avantage non négligeable : tu n’as plus jamais besoin d’acheter des tampons ou d’en traîner partout, chose pour laquelle ton portefeuille et ta sacoche te seront très reconnaissants.

Évidemment, ce n’est pas tout le monde qui a un évier à proximité de la toilette pour laver sa coupe menstruelle après chaque utilisation. Surtout dans les toilettes publiques. Je comprends totalement ton hésitation si c’est ton cas. Alors, comment on fait? Pour les toilettes publiques, il existe pourtant une solution très simple : traîner une bouteille d’eau avec toi. Tu peux ainsi imbiber du papier de toilette avec un peu d’eau et nettoyer ta coupe sans souci. Je dois aussi t’avouer que lorsque je suis vraiment mal pris, je vide simplement le contenu de ma coupe dans la toilette avant de la remettre en place, et je m’assure de la laver comme il faut la prochaine fois. Par contre, cette façon de faire ne respecte pas à la lettre les recommandations de la Diva Cup. À la maison, tu peux simplement remettre ta culotte, aller laver la coupe menstruelle dans l’évier puis la replacer. Oui, c’est un peu plus long, mais comme elle a une autonomie de plusieurs heures, tu sauves du temps ailleurs.

Il est aussi bon que tu saches que puisqu’elle est considérée comme un dispositif médical, il est en principe recommandé de changer sa DivaCup à tous les ans. Par contre, plusieurs utilisatrices vont la conserver beaucoup plus longtemps. L’idée est de bien l’entretenir et de s’assurer que sa DivaCup est encore en bon état avant de l’utiliser (surveiller s’il n’y a pas de film collant ou en poudre, de décoloration ou d’odeur).

Les avantages de la coupe menstruelle :

  • Tu as une autonomie jusqu’à 12 heures;
  • Elle est facile à nettoyer;
  • Tu n’a plus à acheter de tampons;
  • Elle est faite de silicone de catégorie médicale, donc sans produits potentiellement toxiques, sans plastique et sans colorant;
  • Tu fais un bon geste pour la planète.

Quelques conseils pour bien entretenir sa coupe menstruelle :

  • La laver avec le savon prévu à cet effet (par ex. : Divawash) ou un savon doux sans huile ni parfum;
  • Ne pas nettoyer avec les ingrédients suivants au risque de provoquer des irritations et d’altérer prématurément la coupe :
    • vinaigre;
    • savon parfumé;
    • savon à base d’huile;
    • alcool;
    • savon antibactérien;
    • bicarbonate de soude;
    • peroxyde d’hydrogène;
    • eau de javel;
    • savon à vaisselle.
  • Bien nettoyer le rebord et les trous en haut de la coupe, car mine de rien, ils créent de l’étanchéité pour éviter les fuites et aident à maintenir la coupe en place;
  • Ne pas utiliser de lubrifiants;
  • La ranger dans sa pochette de cotton;
  • Placer la pochette dans un endroit sec et aéré de préférence;
  • Surveiller les signes de détérioration : film collant ou en poudre, décoloration ou odeur.

Quelques marques de coupes menstruelles

Bon à savoir…

  • Même si la coupe menstruelle est faite de silicone de catégorie médicale, il est tout de même possible de développer un syndrôme de choc toxique tout comme c’est le cas avec les tampons. Ce risque serait toutefois plus faible.
  • Il existe différentes grandeurs de DivaCup selon ton âge, ton flux et si tu as déjà enfanté ou non. N’oublie donc pas de vérifier sur la boîte avant d’acheter

Les serviettes hygiéniques lavables

Après avoir utilisé des protèges-dessous lavables pendant deux ans et après avoir essayé les couches lavables avec ma fille, j’ai finalement décidé de faire le grand saut cet été et de faire l’essai des serviettes hygiéniques lavables. Oui : j’ai décidé de laver des serviettes pleines de sang. Dit comme ça, je te l’accorde, ça peut paraître assez dégoûtant. J’étais moi-même réticente au début. Pourtant, comme j’avais déjà une routine bien établie pour les couches lavables de ma fille et que ça fonctionnait très bien, je me suis dit : «pourquoi pas?».

Honnêtement, les serviettes hygiéniques me servent surtout dans deux cas :

  • Au cas où du sang déborderait de ma coupe menstruelle (ce qui n’est jamais arrivé jusqu’à maintenant);
  • Quand mes règles diminuent et qu’elles ne sont pas assez abondantes pour justifier l’utilisation de la coupe menstruelle.

Donc, au final, elles ne deviennent pas toujours dégoulinantes de sang. D’ailleurs, les serviettes hygiéniques lavables ont une excellente capacité absorbante tout en étant minces. Elles sont aussi faites d’un tissus très doux qui ne te fera aucunement regretter les serviettes hygiéniques conventionnelles.

Les avantages des serviettes hygiéniques lavables

  • Elles sont plus douces;
  • Elles sont plus écologiques;
  • Elles sont plus faciles d’entretien que ce que l’on croit.

Entretien

À chaque changement de serviette, je mets celle qui est souillée dans un petit sac imperméable (ou wet bag, comme on dit souvent dans le jargon des couches lavables). Il se peut que tu en reçoives un avec ta commande de serviettes hygiéniques lavables, mais pour ma part, je les trouvais trop petit. Je les garde donc dans ma sacoche pour mes déplacements. À la maison, je privilégie un wet bag de format moyen avec deux compartiments à zip dans lequel je mets également mes lingettes démaquillantes et mes protèges-dessous lavables.

Une fois le sac plein (souvent après quelques jours ou une semaine maximum), je mets simplement le sac au lavage en prenant soin de dézipper les compartiments. Je lave ensuite mes serviettes hygiéniques lavables exactement comme mes couches lavables, c’est-à-dire, en plusieurs cycles.

Comment je lave mes serviettes hygiéniques :

  1. Cycle de pré-lavage court sans savon;
  2. Cycle régulier à l’eau chaude avec beaucoup d’eau (dans lequel j’ajoute aussi d’autres vêtements ou serviettes… oui, oui!) et du savon (j’ajoute parfois un peu de désinfectant Bionature ou de percarbonate de sodium);
  3. Cycle de rinçage court avec essorration pour m’assurer qu’il ne reste plus de savon.

Tu n’es pas obligée de suivre à la lettre ce procédé. Je voulais simplement te donner une idée de ma routine afin de m’assurer que mes serviettes hygiéniques étaient bien propres et qu’elles restaient absorbantes. Je voulais aussi que tu réalises qu’après le premier cycle de lavage (l’étape 1 ci-dessus), il n’y a aucun danger à laver d’autres vêtements ou serviettes avec tes serviettes hygiéniques souillées, parce que le plus gros du sang a déjà été enlevé.

Et pourquoi faire un troisième cycle de rinçage? En me basant sur mon expérience avec les couches lavables (qui fonctionnent un peu selon le même principe à mon avis), un excès de savon dans le tissus bouche les fibres à la longue, ce qui diminue leur capacité absorbante. Aussi, même si j’utilise le détergent Bio Vert, je me suis rendue compte que mes enfants faisaient une réaction quand je ne m’assurais pas de bien rincer les vêtements. J’ai donc pris cette habitude pour tout ce que je lave. Mais c’est peut-être aussi dû au fait que j’ai une laveuse frontale, qui utilise moins d’eau qu’une laveuse conventionnelle.

Malgré tout ce lavage supplémentaire, au final, tu consommes moins d’eau que si tu as recours aux serviettes hygiéniques traditionnelles, qui demandent des quantités astronomiques d’eau pour leur production.

Quelques marques de serviettes hygiéniques lavables :

Les culottes de menstruations

Un peu comme les serviettes hygiéniques lavables, les culottes de menstruations sont réutilisables. Bien que je ne les ai pas encore essayées, elles présentent toutefois l’avantage d’être tout en un : elles restent donc bien en place et elles épousent aussi parfaitement la forme de ton corps. Tu n’as pas non plus à avoir peur de les tâcher, puisqu’elles sont faites pour ça.

Alors, pourquoi ne les ai-je pas encore essayées? Tout simplement parce qu’elles étaient plus dispendieuses que les serviettes hygiéniques lavables et que je voulais commencer petit, question de voir si j’aimais le principe de laver ce genre de chose. Mais aussi, parce que nous n’avons pas toutes les mêmes goûts en termes de culottes : taille haute/basse, couvrantes ou moins couvrantes… Bref, c’est plus difficile, je trouve, de choisir des culottes confortables en ligne (je n’en ai pas encore vues en boutique par chez moi).

Quelques marques de culottes de menstruations

Et toi, as-tu aussi fait l’essai des produits ci-haut? Comment as-tu trouvé ton expérience? Es-tu aussi satisfaite que moi ou, au contraire, tu n’as pas aimé? Si tu n’oses pas encore te lancer mais que tu aimerais en savoir plus, n’hésite surtout pas à m’écrire tes questions en commentaire : ça va me faire plaisir de te répondre!

Eau automnale aromatisée aux pommes zéro déchet

Eau automnale aromatisée aux pommes zéro déchet

La saison des pommes bat son plein! C’est si plaisant de prendre la route vers la campagne, de cueillir ce fruit à mêmes les arbres tout en profitant de l’air frais de l’automne. Mais si une fois à la maison on peut cuisiner ce délicieux fruit de plusieurs façons, on manque parfois d’idées pour son trognon, que l’on a souvent tendance à jeter ou à mettre au compost. J’ai une suggestion pour toi : et si tu faisais une eau infusée à la pomme? C’est une belle façon de boire plus d’eau tout en donnant une seconde vie à tes trognons de pommes.

Je te propose deux options que j’ai testées pour toi :

  • Faire une eau froide ou tiède avec un subtil goût de pomme;
  • Faire une boisson chaude de type tisane pomme & cannelle…Idéale pour se réchauffer avec les températures fraîches qui s’installent!

Pour réaliser ton eau aromatisée aux pommes, tu peux utiliser autant le cœur des pommes que la pelure. L’idée, c’est de prendre ce que tu ne manges pas ou ce que tu n’utilises pas de ta pomme (pour une recette, par exemple) et, au lieu de le jeter, de t’en servir pour te concocter de délicieuses eaux aromatisées au goût d’automne.

Eau froide aromatisée à la pomme

  • Portions: 1-2
  • Difficulté: Très facile
  • Imprimer

Ingrédients

  • Trognon(s) de pomme(s);
  • De l’eau;
  • Un contenant (par ex. : un pichet) dans lequel tu vas conserver ton eau.

Instructions

  1. Dépose le(s) trognon(s) de pomme(s) dans le contenant.
  2. Remplis le contenant d’eau.
  3. Laisse infuser quelques minutes ou quelques heures. Plus tu laisses infuser longtemps, plus ton eau sera goûteuse.

Tisane pomme & cannelle

  • Portions: 1-2
  • Difficulté: Très facile
  • Imprimer

Ingrédients

  • Trognon(s) de pomme(s);
  • Une tasse d’eau chaude;
  • 1/2 cuillière à thé de cannelle moulue (ou mieux encore : un bâton).

Instructions

  1. Remplis ta tasse d’eau bouillie ou très chaude.
  2. Ajoute un trognon de pomme et la cannelle.
  3. Laisse infuser quelques minutes puis déguste.

Et toi : as-tu d’autres trucs ou recettes pour utiliser tes trognons de pommes (cœur et pelures)?

5 façons de donner une deuxième (et même troisième) vie à tes retailles de légumes

5 façons de donner une deuxième (et même troisième) vie à tes retailles de légumes

As-tu l’habitude de jeter à la poubelle tes pelures d’oignons ou de pommes de terre, l’intérieur de tes piments, ou bien tes bouts de carottes, de courgettes et compagnie? Et si je te disais que ces mal-aimés de notre cuisine ne servaient pas uniquement à faire du compost? Voici quelques astuces pour les réutiliser et économiser davantage sur ta facture d’épicerie (de rien, ça fait plaisir).

Avant de commencer…

Étape 1 : Trier tes restes

Attention : on ne récupère pas ses retailles de légumes n’importe comment! Il faut savoir que celles-ci se divisent en deux catégories : les comestibles, qui peuvent être mangées telles quelles si elles sont bien préparées, et les non comestibles, qui le sont difficilement, sinon pas du tout.

Retailles comestibles :

  • Pieds de brocoli, laitue, céleri etc.;
  • Fanes de carotte, céleri, radis, betterave, etc.;
  • Extrémités des courgettes, haricots verts et jaunes etc.;
  • Pelures de pommes de terre, patates douces, carottes, etc.

Retailles non comestibles :

  • Pelures d’oignon, d’ail et d’échalote;
  • Tiges et queues de tomates;
  • Partie blanche des asperges;
  • Cœur, graines et queue des poivrons;
  • Extrémité des oignons verts (racines)
  • Cosses des edamames.

Étape 2 : Comment conserver tes retailles de légumes

Il est préférable de conserver tes retailles de légumes au congélateur. Tu peux les disposer dans un ou deux bacs (1 pour les restes comestibles, l’autre pour les restes non comestibles). De cette façon, ils restent frais lorsque tu veux les utiliser.


1— Faire un bon bouillon de légumes maison

Faire un bouillon à partir de tes retailles de légumes est si facile et tellement économique! Remplis une grosse casserole d’eau, porte-la à ébullition, mets tes restants de légumes dedans, assaisonne le tout au goût (sel, poivre, fines herbes) et laisse mijoter le tout à feu moyen pendant quelques heures. Évidemment, plus tu laisses mijoter longtemps, plus ton bouillon sera goûteux. Pour ma part, pour savoir si mon bouillon est prêt, je me fie à l’odeur et à la coloration de l’eau. Je laisse en moyenne mijoter de 2 à 4 heures puis je laisse refroidir avant de filtrer et de serrer mon précieux liquide au frigo.

En plus de tes restants de légumes, tu peux aussi ajouter à ton bouillon, si tu en as :

  • des os de poulet;
  • des fines herbes défraîchies;
  • les légumes défraîchis que tu as oubliés dans le fond de ton frigo;
  • un morceau d’oignon (si tu n’en n’avais pas déjà dans tes retailles);
  • des épices;
  • un morceau de fromage.

Une fois prêt, filtre le tout au tamis et tu auras un bon bouillon pour toute la semaine. Tu peux même le congeler dans des bacs à glaçons si tu as peur de ne pas l’utiliser à l’intérieur d’un délais d’une semaine.

Après avoir filtré ton bouillon de légumes, ne jette pas tout de suite tes restants de légumes : j’ai une autre astuce pour toi pour leur donner une TROISIÈME VIE. Oui, oui!

Quelques idées pour utiliser le bouillon de légumes

  • Dans des sauces faites maison;
  • Dans une soupe;
  • Pour faire cuire de la protéine végétale texturée (article à venir);
  • Pour faire cuire ton riz.

Riz au bouillon de légumes et aux épices

  • Portions: 5-7
  • Difficulté: très facile
  • Imprimer

Ingrédients

  • 2 1/2 tasses de bouillon de légumes maison;
  • 2 tasses de riz blanc;
  • 1/4 tasse de vinaigre balsamique;
  • 1/4 tasse d’huile d’olive;
  • 3 c. à soupe de poudre d’ail;
  • 3 c. à soupe de poudre d’oignon;
  • 1/4 tasse de mélange à épices italiennes ou Italiano;
  • Sel et poivre au goût.

Instructions

  1. Dans une casserole moyenne, porte à ébullition le bouillon de légumes maison.
  2. 2.Ajoute le riz et les autres ingrédients. Brasse pour bien mélanger.
  3. Faire cuire 15-20 minutes à feu moyen ou jusqu’à ce que tout le liquide soit absorbé.
  4. Si tu as un cuiseur à riz (je te le recommande fortement! Cet appareil a changé ma vie!), tu n’as qu’à mélanger les ingrédients et allumer le cuiseur.

Photo par Eaters Collective sur Unsplash

2— Faire un gratin / une omelette de restes de légumes

Cette idée me vient d’une de mes collègues qui m’a dit garder ses retailles de légumes pour faire de délicieux gratins. Par contre, seuls les restants de légumes dits comestibles seront bons dans cette recette.

Pour le gratin : Dans un plat allant au four, mélange les restants de légumes avec de la crème et recouvre ensuite le tout de fromage mozzarella. Petite variante que j’aime bien : tu peux aussi y ajouter des restants de poulet et du riz cuit pour un repas plus complet prêt en un rien de temps, ou encore, remplacer la crème par de la crème de champignons du commerce.

Pour l’omelette : Mélange simplement dans une poêle tes restants de légumes, des œuf, du fromage et des épices au goût.

Photo par Irina sur Unsplash

3— Faire un potage de retailles de légumes

Un peu dans le même esprit que le bouillon, tu peux faire un délicieux potage avec tes restants de légumes. Tu n’as qu’à suivre les mêmes étapes décrites ci-dessus pour le bouillon, puis, une fois prêt, passer tout le contenu au mélangeur. Ajoute un peu de lait ou de la crème, et te voilà avec un délicieux potage. Par contre, seuls les restants de légumes dits comestibles seront bons dans cette recette.

Photo par Katharina Klinski sur Pixabay

4— Faire une purée de retailles de légumes

Cette astuce est vraiment géniale pour donner une troisième vie aux retailles de légumes utilisées précédemment dans la préparation de ton bouillon maison. Une fois que tu as filtré ton bouillon, mets les légumes au mélangeur, et VOILÀ! Une bonne purée de légumes maison. Par contre, seuls les restants de légumes dits comestibles seront bons dans cette recette.

Quelques idées pour utiliser la purée de retailles de légumes

  • Dans tes recettes de pâtisseries. La purée de légumes ajoute de la valeur nutritive (quoique affaiblie par le bouillon que tu as fait précédemment) à tes biscuits, tes gâteaux et tes muffins;
  • Comme compost. Tes plantes sont mal en point? Enterre de la purée de légumes au pied de celles-ci et tu les verras reprendre du poil de la bête.
  • Comme purée d’accompagnement. Ajoutes-y du bon fromage, mélange bien le tout, et voilà une belle purée d’accompagnement pour tes plats.

5— Faire repousser tes légumes

Oui, tu as bien lu : il est possible de faire repousser certains légumes à partir des retailles que tu coupes. Il suffit souvent de garder le pied ou l’extrémité du légume en question et de le déposer dans un peu d’eau, sur un tissu imbibé d’eau ou directement sur la terre. Tu verras bientôt de nouvelles feuilles repousser comme par magie! C’est ce qu’on appelle la multiplication végétative.

Quelques exemples de légumes qui repoussent tout seul à partir des restes

  • Oignons verts;
  • Ail;
  • Laitue;
  • Chou;
  • Bok choys;
  • Patates douces;
  • Céleri;
  • Fenouil;
  • Poireau;
  • Oignons;
  • Carottes (de nouvelles fanes pousseront : elles sont excellentes pour assaisonner tes plats ou faire du pesto).

Il semblerait que même les champignons peuvent repousser si on replante leur pied dans la terre avec un peu de compost et de marc de café. En les gardant au frais, à l’abri de la lumière et en humidifiant la terre régulièrement avec un vaporisateur. Le processus serait plus difficile que pour faire repousser les légumes mentionnés ci-dessus, par contre.

Pour de meilleurs résultats, je te conseiller de replanter en terre tes restants de légumes une fois des racines se seront formées. Entre temps, il faut changer régulièrement ton eau, idéalement à tous les jours.

Tu peux aussi récupérer les graines, les pépins ou le noyau de certains fruits et légumes pour en faire repousser chez toi :

  • Tomates;
  • Piments;
  • Avocats;
  • Citrons;
  • Pommes.

En espérant t’avoir donné envie de récupérer toi aussi tes retailles de légumes!

Eau estivale aromatisée aux queues de fraises

Eau estivale aromatisée aux queues de fraises

Yéééé! C’est le temps des fraises! Ce petit fruit rouge, synonyme du début de l’été, est l’un de mes préférés. Toi aussi? Alors au lieu de jeter les queues de fraises que tu coupes, que dirais-tu de les revaloriser pour en faire une délicieuse eau aromatisée? Solution zéro gaspillage parfaite pour l’été, elle te permettra de rester hydratée avec style!

Eau estivale aromatisée aux queues de fraises

  • Portions: 2-4
  • Difficulté: Très facile
  • Imprimer

Ingrédients

  • Queues de fraises lavées (celles que tu as sous la main);
  • De l’eau;
  • Un contenant dans lequel tu vas conserver ton eau.

Instructions

  1. Dépose les queues de fraises dans le contenant.
  2. Remplis le contenant d’eau.
  3. Laisse infuser quelques minutes ou quelques heures. Plus tu laisses infuser longtemps, plus ton eau sera goûteuse.

Vraiment simple, n’est-ce pas? En plus d’ajouter un petit goût fruité à ton eau, tu évites le gaspillage alimentaire tout en profitant des nutriments de la fraise. Les fraises sont en effet une excellente source de vitamine C, mais également une bonne source de potassium et contiennent du magnésium, de l’acide folique et de l’acide pantothénique.

Photo par Fábio Alves sur Unsplash

Autre astuce : tu peux également utiliser ton eau de fraises pour servir de base à tes cocktails estivaux. Tu n’as qu’à ajouter un peu de sucre, l’alcool de ton choix, et voilà!

Santé!

Pourquoi j’adore les protèges-dessous lavables

Pourquoi j’adore les protèges-dessous lavables

Il y a quelques années, j’étais découragée de voir à quel point les protèges-dessous jetables et leur emballage remplissaient ma poubelle à une vitesse fulgurante. Je ne pouvais m’empêcher de penser à la montagne de déchets qui devaient s’accumuler dans un dépotoir quelque part. Mais j’avais alors l’impression qu’il n’existait aucune alternative… Jusqu’à ce que je tombe sur les protèges-dessous lavables. Après deux ans d’utilisation, je ne retournerais plus jamais en arrière!

Les avantages des protèges-dessous lavables

  1. Ils sont réutilisables, donc zéro déchets;
  2. Ils sont confortables (quand on trouve le bon modèle);
  3. Ils sont généralement plus absorbants que les modèles jetables;
  4. Ils sont souvent faits de coton biologique;
  5. Ils sont économiques;
  6. Ils sont simples d’utilisation;
  7. Ils ont souvent de jolis motifs;
  8. Certains sont même fabriqués localement.

Protèges-dessous lavables : comment ça marche?

Si c’est ta première expérience avec des produits d’hygiène lavables, tu es peut-être un peu sceptique et c’est normal. Mais je te le jure : c’est vraiment très simple!

Comment on fait entre les lavages?

Le mieux est de les entreposer dans un sac imperméable de type « wetbag » que tu peux ensuite mettre directement au lavage. En plus, ce type de sac retient très bien les odeurs. Sinon, certaines marques fournissent un petit sac de transport. Tu peux aussi réutiliser un contenant en plastique ou un sac que tu as déjà à la maison.

Comment les laver?

En fait, tu n’as pas besoin de changer quoi que ce soit à ta routine de lavage : tu peux les laver exactement comme tu le ferais avec tes sous-vêtements. Eh oui! Et si ça te rebutes de les laver avec tes brassières ou tes autres vêtements, tu peux toujours les ajouter à ta brassée de serviettes. Simple de même!

Voici par contre quelques conseils tirés de mon expérience :

  1. Si ton modèle est à velcros comme le mien, mets tes protèges-dessous dans un sac de lavage pour éviter d’effilocher les tissus de tes autres vêtements.
  2. Si jamais ton modèle ressort encore légèrement taché du lavage (ça peut arriver si tu as eu un léger début de règles), tu peux repartir un autre cycle de lavage ou les faire tremper dans l’eau. Tu peux également ajouter du percarbonate de soude (un détachant naturel) à ta brassée de lavage.

Différentes marques, différents fits

Il faut savoir qu’il existe plusieurs marques différentes de protèges-dessous lavables, chacune avec leurs spécificités. La plupart se referment à l’aide d’un bouton-pression, mais certains, comme les deux modèles que j’ai de la compagnie Smartliners, sont plutôt munis de velcros, si bien qu’ils s’installent et s’enlèvent de manière très similaire aux protèges-dessous jetables.

Autre information bonne à savoir : il existe aussi différents fits selon les marques. Par exemple, je me suis rendue compte que le premier modèle que j’ai acheté (le modèle régulier) est un peu trop grand pour les culottes que j’utilise. Je préfère le modèle plus petit (appelé « thong »). Le mieux est donc d’essayer différentes marques pour trouver le modèle qui te convient.

Où s’en procurer?

Tu as envie de te convertir aux protèges-dessous lavables? Félicitations! Ton portefeuille et la planète te remercieront!

Il est parfois possible d’en trouver à la pharmacie. C’est là que j’ai acheté les miens. Il n’y a généralement pas beaucoup de choix, par contre. Sinon, tu peux en trouver dans n’importe quelle bonne boutique zéro déchets ou encore les commander en ligne auprès de différentes compagnies, dont plusieurs sont québécoises ou canadiennes. Tu peux même en trouver de très mignons sur Etsy!

Pour t’aider dans tes recherches, voici une liste non exhaustive de compagnies vendant des protèges-dessous lavables :